Du champ à l’assiette de bébé : objectif sécurité et qualité maximales

Partenaire en nutrition infantile
depuis 1951

Du champ à l’assiette de bébé : objectif sécurité et qualité maximales

Entre 4 et 6 mois, le bébé commence petit à petit à élargir le périmètre de son alimentation. C’est l’âge où il va découvrir de nouvelles textures et d’autres saveurs avec les légumes, les fruits puis la viande et le poisson. Cette étape de la diversification alimentaire est cruciale pour que l’enfant mange avec plaisir et sans encombre. Cela suppose pour Materna d’adapter chaque petit plat en fonction de l’âge de l’enfant en proposant au début des purées lisses puis en y incorporant des petits morceaux fondants dans la bouche et enfin des morceaux plus gros pour s’initier à la mastication.

Materna - Matières premières

Cette évolution alimentaire au rythme de bébé impose également de composer des recettes équilibrées avec des produits alimentaires sains mais aussi de veiller à ce qu’aucune particule indésirable ne se retrouve dans l’assiette de l’enfant. Pour garantir cette sécurité inflexible, Materna a mis en place des processus draconiens.

Materna - Sécurité

Matières premières alimentaires : une sélection drastique

Pour prétendre être un fournisseur d’ingrédients alimentaires qui entrent dans la composition des plats élaborés par Materna, il est impératif de satisfaire à la rigueur la plus totale en matière de qualité hygiénique et nutritionnelle de ses produits. A la fois audités par Materna et par des organismes externes spécialisés, les producteurs doivent afficher des matières premières vierges de tout contaminant et polluant et respectueuses des teneurs nutritionnelles réglementaires. Le moindre écart entraîne aussitôt et systématiquement le renvoi des produits incriminés.

Materna surveille également scrupuleusement la présence possible d’éléments indésirables dans certaines catégories de produits. C’est ainsi que par exemple, les oignons sont pelés à la main pour éviter tout résidu de peau dans la préparation des plats. En règle générale, les ingrédients sont d’abord triés par des opérateurs sur des tables vibrantes et aimantées pour séparer par exemple des minuscules cailloux des lentilles. Ensuite, les produits sont très finement broyés avec un degré de finesse adapté selon l’âge de l’enfant auquel celui-ci sera destiné.

Materna - Sécurité

En ce qui concerne les viandes et les poissons, Materna est intransigeant. Pour la viande, les morceaux sélectionnés sont à 100% du muscle. Des tests ADN sont faits régulièrement sur les produits animaux (viande et poisson) afin de s’assurer de la conformité de l’espèce à sa fiche technique. Dans l’usine de Montigny-Lengrain, 5% des effectifs sont impliqués à plein temps pour mener des analyses sur toutes les matières premières reçues par l’usine. Sans leur indispensable visa qualité, aucun ingrédient ne rejoindra les cuisines de l’usine.

Pas de concessions en cuisine !

Bébé est un convive qui mérite une attention toute particulière. Les recettes sont soigneusement élaborées dans les cuisines de Materna avec l’incorporation de divers ingrédients comme des légumes, des féculents, des épices, des herbes aromatiques, des viandes pour proposer de bonnes recettes. La cuisson s’effectue par injection de vapeur pour ne pas dénaturer les qualités nutritionnelles et gustatives des produits. Une fois la recette réalisée, divers critères sont passés au crible comme la viscosité, le taux de marquants (morceaux) et d’extrait sec. De plus, le risque allergène est pris en considération tout au long du processus de fabrication afin d’éviter toute contamination croisée.

Ensuite, intervient la phase de remplissage des contenants rigides (pots, bols ou assiettes) ou souples (gourdes).  L’air résiduel est retiré par injection d’un gaz neutre, l’azote pour éviter l’oxydation du plat au fil du temps. Le contenant est alors scellé avec un film étanche qui filtre la lumière et l’oxygène. Sur les lignes de convoyage, des contrôles supplémentaires sont réalisés pour s’assurer qu’aucun corps étranger ne subsiste et ne se retrouvera sur la table du jeune enfant. Le plat enchaîne alors avec d’autres vérifications comme le respect du grammage du produit. Enfin, celui-ci passe dans un stérilisateur qui a la particularité d’être rotatif, ce qui assure une pénétration optimale de la chaleur au cœur des produits.

En parallèle, le laboratoire qualité opère des prélèvements d’échantillons à divers niveaux de la chaîne de fabrication. Ceux-ci sont dégustés pour vérifier les qualités organoleptiques des plats. Ils subissent aussi des tests physico-chimiques comme la viscosité, le pH et la teneur en marquants. La résistance du scellage de l’opercule est également mise à l’épreuve. Puis ils sont confinés dans des chambres chaudes pendant plusieurs jours. En cas de résultats non conformes, l’ensemble des lots est alors exclu du circuit de production et détruit. Au final, les plats ne sont expédiés chez les commanditaires qu’une fois les divers contrôles achevés de manière positive par Materna. Bébé peut alors commander son assiette et se régaler.

Materna - Qualité